La masse tue

La masse tue

Dostoïevski a un jour proposé cet impératif qui non seulement inspire la démocratie, mais devrait aussi servir de définition à l’humanité tout entière : « Tout homme est responsable de tout devant tout. » (Les Frères Karamazov). Saint-Exupéry donnera un tour plus limité à cette injonction avec son « chacun est responsable de tous » (Pilote de guerre), mais c’est la même exigence de solidarité présentée sous la forme d’un constat qui rend cette solidarité, au fond, inévitable. Puisqu’ils sont à l’origine du terme, les Latins ajouteraient que c’est parce que nous appartenons au même more »

Lire la suite