#FreeAlmario

#FreeAlmario

Le sigle #Free Almario concerne l’histoire d’un politicien colombien emprisonné depuis maintenant 32 mois qui est présentement en train de subir son procès et de son fils, artiste dont la pratique est intrinsèquement lièe au sort de son père et qui habite Chicoutimi. Puisque je suis impliquée dans ce dossier, je ne me sens pas à l’aise d’utiliser la tribune de « Mauvaise herbe » afin de transmettre mon opinion qui serait, bien-sûr biaisée. Cependant, puisque « Mauvaise herbe » nous permet de faire les choses de manière totalement libre, j’ai décidé de tirer avantage de cette situation more »

Lire la suite

Le bonheur pleure

Le bonheur pleure

Le bonheur est un oiseau en liberté. Surtout ne pas le retenir. Il faut savoir le laisser partir. Il reviendra. Peut-être. Sinon ce sera un autre. Quand le bonheur est un oiseau apprivoisé, il picore sa nourriture au creux de notre main. Son chant nous ravit bien souvent, voyant là notre plaisir alors qu’il est le cri du ralliement, le son de l’appropriation d’un territoire, l’appel à sa semblable pour donner vie. Son vol nous séduit, voyant dans chaque battement d’ailes un peu comme une caresse au fond des yeux. more »

Lire la suite

Ce monde que nous voulions différent

Ce monde que nous voulions différent

J’ai plus de questions que de réponses. À ma naissance, marraine fée, ou peut-être sorcière, a dû tatouer « Pourquoi ? » au fond de mes rétines. Impossible de voir la vie sans interroger le sens de tout ce que je vois et ne vois pas. J’ai dévoré des milliers de livres, questionné jusqu’à l’exaspération ceux qui me précédaient, franchi bien des interdits pouvant entraver ma quête de savoir, bravé les censeurs d’une pensée libre. J’ai trouvé des réponses et chacune d’elle engendrait un nouveau « Pourquoi ? » J’entends le bruit des bombes de nos more »

Lire la suite

Éclats de voix en bordure de la 20

Éclats de voix en bordure de la 20

            Le Théâtre La Rubrique présente ce soir, à la salle Pierrette-Gaudreault, la toute dernière création de La Compagnie dramatique du Québec (CDQ), Laurier-Station, 1000 répliques pour dire je t’aime, dans une mise en scène de Jean-Sébastien Ouellette pour un texte de Isabelle Hubert.  L’action se passe dans une chambre de motel, à Laurier-Station. Une chambre de motel qui devient, le temps d’une invraisemblable tempête de neige au mois de mai, le lieu de toutes les mémoires de ces deux sœurs esseulées, en route vers more »

Lire la suite

Mais alors, quel genre d’anarchiste est-ce que t’es?

Mais alors, quel genre d’anarchiste est-ce que t’es?

Ça y est. Mauvaise Herbe présente désormais du contenu dans chacune de ses sections. On parle de toutes sortes de choses, on s’étend sur le terrain avec candeur, on essaie d’apporter la nouveauté. On s’approprie tranquillement cette nouvelle tribune. On la partage avec d’autres. D’autres s’ouvrent à vous, vous ouvrez vos esprits à de nouveaux auteurs, les idées circulent… C’est qu’on s’était donnés deux mots d’ordre : liberté et bonheur. Simple. Efficace. On s’y découvre une immense liberté, de dire, de penser, de questionner, de connaître. On a des collaborateurs solides, more »

Lire la suite