Trump et la modernité radicale

Trump et la modernité radicale

Nous vivons dans une époque de chiffres. On aime ce qui se compte, et donc les sciences exactes. On a l’impression que les nombres donnent de la légitimité. Quand l’économie se plaque sur des analyses mathématiques complexes, on se sent en contrôle. L’ère du quantitatif a pourtant des failles. Les chiffres des sondages n’ont servi à rien, les analyses scientifiques des sciences politiques non plus (comme le démontre le dernier Québec Science). Il faut parfois s’attarder à ce que les gens expriment pour comprendre un mouvement social. Ce sont ceux qui étaient sur le terrain (Rafael Jacob, Michael Moore) qui ont saisi les chances véritables de Trump.

Lire la suite