Films québécois cherchent public

Films québécois cherchent public

Une grande partie de mon entourage va voir mes films pour la seule et unique raison qu’ils me connaissent. Mon père, ma mère, ma famille, mes amis, n’écoutent pratiquement jamais de films québécois à part les miens. Pourquoi écoutent-ils mes films? Certains par curiosité, d’autres par « obligation », mais la grande majorité par amour. Ils me connaissent et ils m’aiment. Ils veulent mon bien. J’ai l’impression qu’il est possible de recréer ce lien d’amour à plus grande échelle, entre le public et le cinéma québécois.

Lire la suite

Pour ne pas en finir avec le public (beaucoup de questions et d’idées reçues) et ce sera décousu parce que ça semble difficile de faire du sens à ce sujet

Pour ne pas en finir avec le public (beaucoup de questions et d’idées reçues) et ce sera décousu parce que ça semble difficile de faire du sens à ce sujet

I Où es-tu, public ? Question que semble se poser l’ensemble de la communauté artistique d’ici mais aussi d’ailleurs. On se plaint du peu de spectateurs présents pour encourager le théâtre, on le juge paresseux, peu curieux. On retrouve, dit-on, souvent, très, trop, les mêmes visages dans les vernissages et autres rencontres socio-artistiques de ce genre. On souligne, à gros traits, la carence de critiques s’occupant de critique, la carence de couverture médiatique informant le public, le manque ou la disparition de diffuseurs culturels. On en reparlera de la critique, more »

Lire la suite