Québecor et l’information spectacle, au service de la désinformation

Québecor et l’information spectacle, au service de la désinformation

« L’essentiel [dans notre société du spectacle], c’est que l’information soit organisée selon les mêmes procédés de suspense et d’émotion croissants qui prévalent au théâtre » Patrick Lamarque dans Les désordres du sens   Avec sa quête de plus de « j’aime », de partages et de clics sur Facebook, Le Journal de Montréal (JdeM) fait toujours plus dans la sensation. C’est ce qui rapporte en revenus publicitaires sur Internet et, quoiqu’on en dise, les médias de Québecor ne sont ni à gauche, ni à droite, ils sont à l’argent. Cette semaine la more »

Lire la suite

Le mépris

Le mépris

La Sainte Famille est un réseau de chroniqueurs ayant pour métier de saturer l’espace médiatique québécois avec une idéologie de droite. L’idéologie n’est pas d’abord dans leur pensée de droite, elle est dans leur pensée elle-même. Elle est dans leur manière. À travers le financement de la caisse de dépôt et des subventions massives, La Sainte Famille utilise des fonds publics afin de prôner le rétrécissement de l’État. Cette contradiction est insupportable. La Sainte Famille s’est retirée d’un conseil de presse de toute manière impuissant. Par conséquent, elle n’est soumise more »

Lire la suite

Comprendre Martineau (2)

Comprendre Martineau (2)

La Sainte Famille est un réseau de chroniqueurs ayant pour métier de saturer l’espace médiatique québécois avec une idéologie de droite. L’idéologie n’est pas d’abord dans leur pensée de droite, elle est dans leur pensée elle-même. Elle est dans leur manière. À travers le financement de la caisse de dépôt et des subventions massives, La Sainte Famille utilise des fonds publics afin de prôner le rétrécissement de l’État. Cette contradiction est insupportable. La Sainte Famille s’est retirée d’un conseil de presse de toute manière impuissant. Par conséquent, elle n’est soumise more »

Lire la suite

Ils ne lâcheront pas le morceau

Ils ne lâcheront pas le morceau

Je n’ai pas lu encore les journaux de ce vendredi matin, mais je fais le pari qu’il y aura plusieurs chroniqueurs et éditorialistes aujourd’hui (et demain, après-demain et jusqu’aux prochaines élections) pour déchirer leur chemise sur la place publique, en criant au déni de démocratie face aux toutes premières décisions de Pauline Marois. C’est de bonne guerre, j’imagine, et il faudra s’y habituer, car ils ne lâcheront pas le morceau de sitôt. Jean-Jacques Samson, Richard Martineau, André Pratte, Mario Roy, Alain Dubuc, Lysiane Gagnon, pour ne nommer qu’eux, ont déjà more »

Lire la suite

Tu quoque fili

Tu quoque fili

La Sainte Famille est un réseau de chroniqueurs ayant pour métier de saturer l’espace médiatique québécois avec une idéologie de droite. L’idéologie n’est pas d’abord dans leur pensée de droite, elle est dans leur pensée elle-même. Elle est dans leur manière. À travers le financement de la caisse de dépôt et des subventions massives, La Sainte Famille utilise des fonds publics afin de prôner le rétrécissement de l’État. Cette contradiction est insupportable. La Sainte Famille s’est retirée d’un conseil de presse de toute manière impuissant. Par conséquent, elle n’est soumise more »

Lire la suite

La CAQ, une baudruche gonflée par les médias

La CAQ, une baudruche gonflée par les médias

Au fond, comment se gagnent ou se perdent des élections ? Est-ce au moment des débats télévisés que tout se joue vraiment? En multipliant les promesses que l’on sait d’ores et déjà insoutenables ? Est-ce davantage sur le terrain, en faisant peu ou prou de porte-à-porte et de visites d’entreprises ? Dans les rencontres partisanes, en galvanisant les militants par ses discours ? Ou bien encore, en faisant sortir le vote le jour venu ? Non. Pensez-y bien. Les élections au Québec se gagnent ou se perdent dans et par les médias. Pratiquement tout ce more »

Lire la suite

Ils ne font même plus semblant

Ils ne font même plus semblant

Les trois face-à-face diffusés par TVA auront servi au moins à une chose: rendre manifeste le parti pris idéologique de la boîte et le déficit de crédibilité qui en découle. Je ne parle pas du travail de Pierre Bruneau, tout à fait correct dans les circonstances, ou de celui de Sophie Thibault, qui doit s’accommoder des collaborateurs qu’on lui assigne, non, je pense plutôt au cadre du débat et aux commentateurs chargés d’interpréter les joutes oratoires. Bien sûr, TVA a pris soin d’inviter systématiquement deux représentants de chaque parti pour more »

Lire la suite