L’épuisement silencieux des féministes

L’épuisement silencieux des féministes

Quand je parle, on m’écoute d’emblée parce que je suis blanche et éduquée – cette écoute ne doit pas être prise pour acquise, car d’autres n’y auront jamais accès. Cette écoute doit être mise en perspective et critiquée. J’ai côtoyé plusieurs féministes brûlées par le militantisme. Certaines l’ont vécu comme des traumatismes. Certaines se sont tues pour longtemps et elles continuent à être silencieuses. Certaines se reposent temporairement afin de reprendre des forces et de revenir dans un futur proche. Certaines n’ont toujours pas baissé les bras et continuent la lutte. Certaines naviguent toujours comme elles peuvent les eaux tumultueuses de la vie quotidienne, l’engagement militant et leur santé.

Lire la suite

Le Brexit : un orage dans un ciel bleu ?

Le Brexit : un orage dans un ciel bleu ?

La souffrance est bien réelle et elle ne s’exprime pas toujours dans le respect des normes de la rectitude politique. Quand le FMI, l’Union européenne, le gouvernement des États-Unis, les grands financiers leur disent que les choses iront mal en cas de Brexit, on peut comprendre que la réalité dans laquelle ils se trouvent déjà les rende quasi imperméables au discours de peur. Le pari du changement devient fort tentant. La xénophobie, dans ce contexte, se ramène à un épiphénomène.

Lire la suite

FQS contre la Main Verte

FQS contre la Main Verte

Quand j’étais ti-cul et que les plus grands nous rassemblaient, moi et d’autres ti-culs autour d’un bon feu de camp, ils se faisaient un malin plaisir de nous raconter l’histoire de la main verte. Un conte d’horreur qui se déclinait en chuchotant pour se conclure dans un grand cri glacé. Je ne me souviens plus exactement de l’histoire, mais je me rappelle très bien de la peur. J’ai parfois l’impression de me retrouver autour du même feu de camp, et pourquoi pas un bûcher,  quand la distraction me prend (pas more »

Lire la suite

Le mot dit du maire (8)

Le mot dit du maire (8)

«Ils me font passer pour quelqu’un de raciste» Le surlendemain d’un Bye Bye radio-canadien qui le pourfend de belle façon sur ses propos plutôt racistes à propos de la candidate péquiste dans Trois-Rivières, Djemila Benhabib, le maire de Saguenay en rajoute dans La Presse du 3 janvier. Il met la faute de lui-même sur le dos des scripteurs de l’émission «qui voulaient le faire passer pour quelqu’un de raciste». Au lieu d’aller se cacher dans la foule du show almatois du 175e anniversaire de la région la veille du Nouvel more »

Lire la suite

Entrevue inclusive avec un Algérien de Chicoutimi, Rafik Abel

Entrevue inclusive avec un Algérien de Chicoutimi, Rafik Abel

Le racisme n’est pas un tout mais l’élément le plus visible, le plus quotidien, pour tout dire, à certains moments, le plus grossier d’une structure donnée Frantz Fanon, Pour la révolution africaine, La découverte, 2001 Toute espèce de racisme conduit inévitablement à l’écrasement de l’homme. Jean-Paul II, Entrez dans l’espérance Mauvaise Herbe : D’où viens-tu Rafik ? Rafik : Je suis Berbère de la région de Kabylie, c’est une région située au centre-est de l’Algérie. J’ai fait mon bac en Algérie, par la suite, je suis allé vivre avec mon père en France. more »

Lire la suite