Au sujet de la chasse aux pédophiles

Au sujet de la chasse aux pédophiles

Je suis un éternel enfant. Mais depuis quelques temps, je discerne quelque chose de noir dans ma vie. – Claude Jutra, 1986   La chasse aux pédophiles puisqu’il faut l’appeler par son nom, est ouverte depuis fort longtemps dans notre belle province. Les médias sociaux par qui très souvent les pédophiles transigent et recrutent, les médias d’informations souvent de droite – genre radio poubelle, et les chasseurs virtuels en ont fait LA CAUSE de leur vie. Il y a même un animateur de radio d’un poste poubelle de Québec (Dominic more »

Lire la suite

Et si Richard avait raison?

Et si Richard avait raison?

La semaine dernière, le tristement célébrissime chroniqueur Richard Martineau, dans la foulée de ses grandiloquentes réflexions au sujet de la charte des valeurs québécoises, se défoulait dans une séance publique d’artiste-bashing à saveur de peur. Vous savez, quand il nous ressort son discours usé sur les artistes quêteux de subventions, les artistes qui font la belle vie, en compagnie d’étudiants, sur une terrasse du Plateau, une sangria à la main? Vous savez, ces parias revendicatrices et chiâleuses qui dépensent à tout vent l’argent de VOS taxes? Je vous rapporte ses more »

Lire la suite

Les restes du 22 mars

Les restes du 22 mars

Il y a un an presque jour pour jour, des milliers de personnes marchaient dans les rues de Montréal pour une des plus grandes, sinon la plus grande, manifestation de l’histoire du Québec contre la hausse des frais de scolarité de 1625 $. Contrairement à aujourd’hui, il faisait chaud. Il n’y avait pas seulement la température qui était chaude, il y avait aussi un climat social plus chaud, plus tendu. Aujourd’hui, il fait froid et le seul vent qu’il y a, c’est un vent froid, pas un vent de changement. Le more »

Lire la suite

La cécité de Martineau

La cécité de Martineau

La Sainte Famille est un réseau de chroniqueurs ayant pour métier de saturer l’espace médiatique québécois avec une idéologie de droite. L’idéologie n’est pas d’abord dans leur pensée de droite, elle est dans leur pensée elle-même. Elle est dans leur manière.

À travers le financement de la caisse de dépôt et des subventions massives 1, La Sainte Famille utilise des fonds publics afin de prôner le rétrécissement de l’État. Cette contradiction est insupportable.

La Sainte Famille s’est retirée d’un conseil de presse de toute manière impuissant. Par conséquent, elle n’est soumise à aucune autre régulation publique de son activité que celle qui régit la parole de n’importe quel citoyen. Cela a ouvert la porte à une dégénérescence inquiétante de la qualité de l’information et de l’opinion journalistiques.

Ce réquisitoire est l’initiative d’un groupe de citoyens excédés par la décadence des médias québécois. Il se dédie à une tâche simple : rétorquer. Rétablir les faits.

C’est l’impunité qui a rendu La Sainte Famille si arrogante.

Il faut y mettre un terme.

Lire la suite

La trahison des médias

La trahison des médias

Si Albert Camus a eu un jour raison de dire « un journal, c’est la conscience d’une nation », il est plus que temps, au Québec, d’examiner sérieusement de quoi est faite la nôtre pour mériter les journaux que l’on a. L’un des constats les plus douloureux de la crise étudiante fut sans conteste la couverture tendancieuse des médias de masse. On l’aura vue venir, certes, sachant bien que le milieu est largement dominé par des éditorialistes et chroniqueurs de droite, mais on a très vite dépassé le cadre habituel du débat more »

Lire la suite

L’ubiquité de Martineau

L’ubiquité de Martineau

En date du 2 juillet 2012, j’ai le feeling que tous les Québécois ont écrit à propos de Richard Martineau. À un point tel que même des analphabètes ont appris à écrire juste pour lancer à Richard un « lache po Richard celon moi tu é note voi tu di tous haut se ke le vrè mond panse. » Au risque de me répéter, et surtout de répéter ce que tout le monde a déjà répété (Inception style), je suis un peu jaloux de l’assurance de Martineau. Vous savez cette absence de more »

Lire la suite