Soigner sa dépression, c’est bourge !

Soigner sa dépression, c’est bourge !

Là où les préjugés et la panoplie de distractions apaisantes se rejoignent, c’est qu’on fait de la dépression à la fois quelque chose d’exploitable, à la fois un mal individuel dont la responsabilité doit être portée uniquement par celui ou celle qui en souffre. Or, la dépression et les troubles anxieux sont des problèmes de société. Ce sont des réponses normales aux traumatismes, aux abus, aux événements anxiogènes, aux deuils, à la négligence, à la culpabilité, aux patrons tyranniques, à la violence, aux relations utilitaristes, aux relations de pouvoir, aux relations jetables, à la pression de performance, à la faim, à la guerre, à l’exploitation, au mode de vie individualiste, à l’isolation sociale, à la compétition, à la hiérarchie, aux conditions de travail de marde, à la destruction de l’environnement, à l’éclatement du sens, aux carrières qu’on déteste, au sentiment d’impuissance, à l’aliénation, à l’insécurité, name it.

Lire la suite

L’amiante : économie, santé, éthique

L’amiante : économie, santé, éthique

La nouvelle s’est déroulée en douce, sur le petit bandeau noir du bas de mon écran, un vendredi soir, juste au moment où j’allais fermer RDI : « Québec accorde un prêt de 58 millions à la mine Jeffrey[1] ». Ça vous étonne?   Les points positifs de la mine Ce n’est pas SEULEMENT pour gagner quelques votes qu’on a accordé un prêt à la mine Jeffrey. C’est aussi parce que c’est rentable. La ville d’Asbestos a bien choisi son nom : le mot grec pour « amiante » et aussi « indestructible ». Ce minerai est une more »

Lire la suite