Découverte musicale – Eight And A Half

Regarder la quasi-totalité des albums d’un magasin de disques, ça fait qu’on fait des découvertes surprenantes.

Attiré par une étiquette sur laquelle on pouvait lire : « featuring Broken Social Scene members », un groupe que j’aime bien, j’ai mis la main sur le premier album de Eight And A Half. Après une courte écoute qui m’a convaincue, je l’ai acheté.

L’album éponyme a été fait à la suite de la rencontre entre le batteur de Broken Social Scene, Justin Peroff, et deux des membres de la défunte formation montréalaise The Stills, Dave Hamelin et Liam O’Neil. Il a requis deux ans d’enregistrement, dont un à Montréal. Pendant ces deux années, Justin Peroff a continué ce qu’il avait commencé avec Broken Social Scene en prenant la responsabilité de la batterie pour Eight And A Half alors que Dave Hamelin est passé de choriste à chanteur principal et Liam O’Neil, normalement pianiste et joueur de cor, a pris place derrière le clavier et le synthétiseur.

Bien qu’on pourrait croire que le mélange puisse rendre un son semblable à l’un ou à l’autre des groupes, ce qu’on entend sur Eight And A Half n’a rien à voir avec ce qu’ont créé précédemment les musiciens. Entre l’électro de Two Door Cinema Club et les mélodies de Muse, on perd le côté americana de The Stills et la folie expérimentale de Broken Social Scene pour retrouver un son propre au nouveau groupe.

L’album commence lentement avec « When I Was Twenty Nine », un morceau presque transcendantal sur lequel on peut s’imaginer dans une nature montagneuse à -40 oC. On découvre toutefois des pièces plus énergiques comme « Two Points », où batterie, voix et synthétiseur se déchainent. Cette énergie se retourne à mon avis un tantinet contre eux parce qu’elle s’envoie partout. On sent le fil conducteur de l’album, mais on cherche parfois un peu de cohésion entre les pistes. Par contre, on retrouve de la cohérence entre la première et la dernière pièce : l’album se termine comme il a débuté avec un morceau sans paroles de musique froide.

Avis aux amateurs de rock alternatif à tendance électro: vous pourriez aimer cet album!

 

Suivez @f_therrien

Commentaires

commentaires

Vous aimerez aussi :

One thought on “Découverte musicale – Eight And A Half

  1. infotrad

    Krkwa…le groupe le plus plate (lire : têteux) que j’ai jamais entendu.

Laisser un commentaire