ICI, on capote…

Radio-Canada passera à ICI. Brouhaha interminable pour trois lettres. Radio-Canada passera à ICI Radio-Canada après un travail de markéting de six mois et 400 000 $ de dépenses.

En quelques jours, la société d’État a dû faire face à un tollé autour de son nom. Après ça, on viendra me dire qu’il faut s’attarder au contenu avant le contenant… D’abord, moi je n’étais pas contre ce repositionnement de l’image de marque qu’est Radio-Canada. Que ce soit un organisme issu du milieu public ou privé, il est normal que l’image d’une entreprise évolue au fil des années et, après analyses, le service des communications en était venu à la conclusion qu’il était temps que Radio-Canada fasse peau neuve. Je dois avouer que le vocable ICI me laissait perplexe, mais je laissais une chance à l’idée. J’aurais préféré quelque chose comme SRC, plus près du nom traditionnel, donc un changement, mais moins important. Ce n’est toutefois pas l’opinion d’une bonne quantité de gens qui ont pris d’assaut les réseaux sociaux pour crier haut et fort leur désaccord à coup d’ironie notamment. Même Le Devoir et La Presse ont fait paraitre des textes sur le sujet, dénonçant le changement de nom eux aussi. Ils se désolent devant le fait que ICI/Radio-Canada veut attirer plus de jeunes en simplifiant son nom, et en modernisant son image. Ça fait vide qu’ils disent. Ça fait trop nouveau. On perd l’histoire. Pourtant, ce sera la même Société, seulement le nom changerait. Si les normes journalistiques restent les mêmes, si la qualité de l’information et de la langue demeurent, si les services de la société d’État continuent d’être offerts en région. Je vois difficilement le problème à ce qu’on veuille attirer plus de gens à écouter l’antenne d’un grand média qui offre une bonne information. Si les plus âgés continuent de dire Radio-Canada et que les plus jeunes adoptent ICI, y a-t-il un si grave problème? Après tout, les plus vieux disent encore « quatre saisons » ou TQS au lieu de V et Club Price au lieu de Costco. Est-ce que ces changements de nom ont été des désastres parce qu’ils étaient plus simples et modernes que le nom d’origine? Non serait la réponse appropriée à mon avis…

Malgré la pertinence de ce repositionnement, le PDG de CBC/Radio-Canada, Hubert T. Lacroix, a décidé de revenir sur la décision de la SRC, en disant maintenir sa confiance à la directrice des communications – j’espère qu’il maintient sa confiance, parce qu’il ne me fera pas croire que le plan de communications, il ne l’avait pas vu avant d’être mis en applications. Désormais, ce sera ICI Radio-Canada Première, ICI Radio-Canada Télé, etc. On peut maintenant encore plus questionner l’utilité de la dépense qu’aura été le repositionnement. Tout le plan de communications, qui a demandé du travail aux employés de la Société en plus du 400 000 $ à l’externe, vient de tomber à l’eau, ou presque. On ne parle plus vraiment non plus d’un repositionnement parce que le nom reste le même, tout en s’allongeant. C’est tout à fait le contraire de l’objectif de départ. En plus, c’est plus que clair que, par exemple, personne ne va dire que la station de radio qu’il écoute, c’est ICI Radio-Canada Première, quand avant c’était « la Première chaine ». C’est beaucoup trop long et les mots Radio-Canada et Première sont encore présents.

Au bout du compte, l’exercice de repositionnement aura couté temps et argent pour que rien ne change vraiment. C’est à croire qu’on a vraiment peur du changement. Tous les changements d’image ont leurs critiques, mais en général on maintient le cap. Radio-Canada aura soit cédé aux menaces du ministre James Moore qui voulait absolument que le mot Canada demeure dans le nom pour l’unité fédérale ou aux contestations médiatiques et populaires, qui auraient fini par se taire pour accepter le nom et l’adopter.

L’erreur, ce n’était pas ICI. L’erreur c’est ICI Radio-Canada (insérez le nom de la plateforme).

 

*Bonne chance à l’équipe des communications de Radio-Canada pour toutes les modifications que vous avez à faire à votre plan de communications…

Suivez @f_therrien

Commentaires

commentaires

Vous aimerez aussi :

Laisser un commentaire