Naître ou ne pas naître : femmes en marge

Naître ou ne pas naître : femmes en marge

Chronique 2 de 2 sur la maternité   Je n’ai jamais ressenti le désir d’être mère. Faire pousser des bébés a toujours été pour moi un concept étrange et flou. Je ne deviens pas gaga devant un nouveau-né, mon ventre me tiraille seulement quand je suis menstruée, et si l’envie me prend d’écumer les bars un vendredi soir, ce n’est pas pour me dénicher un potentiel géniteur. L’horloge biologique? Connais pas. Pourtant, j’aime les enfants. La plupart du temps. C’est comme avec les adultes : il y en a avec qui more »

Lire la suite

Naître ou ne pas naître : quand les gars se font tasser

Naître ou ne pas naître : quand les gars se font tasser

Chronique 1 de 2 sur la maternité   Aaah les gars. Si vous saviez. Vous pouvez même pas imaginer. Nos rêves de petites filles tricotés à même une blondasse aux seins plantureux usinée en série chez Mattel. Son mâle au sourire plastique qui la sortait de sa maison tout confort pour se pavaner au resto le samedi soir, la couvrant de fleurs et de bijoux de pacotille. « Je t’emmènerais en voyage / Voir les plus beaux pays du monde / Te ferais l’amour sur la plage / En savourant chaque more »

Lire la suite

Noël total magique

Noël total magique

Dimanche, 15 décembre. C’est jour de tempête sur Québec. Je suis attablée à la Brûlerie Limoilou, mon portable faisant écran aux rares passants qui osent prendre d’assaut les trottoirs enneigés. Le blanc du jour scintille au-delà de la grande baie vitrée. Un paysage hivernal empreint de chuchotements, où les sons paraissent confinés dans un écrin de velours. J’ai appris à aimer l’hiver. Je ne peux y échapper ; aussi bien m’y faire. Je suis devenue experte dans l’art de superposer les couches, j’ai toujours quelques paires de chauffe orteils dans mon more »

Lire la suite

Quand l’amour fout le camp

Quand l’amour fout le camp

C’est dans l’air du temps. Même si le sujet semble élimé, usé : les relations amoureuses s’effritent au même rythme que la mode définit la tendance d’une saison. Autour de moi, très peu de gens survivent à la vie de couple. À l’achat d’une maison. À la venue d’un enfant. À la grisaille de novembre aussi qui parfois, tel un typhon, s’abat sur nos existences tellement confortables, laissant quelques cœurs en miettes au passage. Des êtres qui se retrouvent de nouveau seuls, aigris, désabusés, choqués de ne pas avoir pu, de more »

Lire la suite

Poésie vivante

Poésie vivante

Les petits matins chez moi sont synonymes de calme et de douceur. Le temps d’une infusion, je m’installe dans le salon où la lumière se déguise en pieds de vent sur les lattes de bois franc. Les deux chattes entrent dans la pièce à pas feutrés. Elles sont toujours près de moi lorsque je prends un moment pour m’arrêter. La petite se campe sur la bibliothèque devant une des nombreuses fenêtres qui troue l’appartement. Elle suit la course des écureuils sur les fils électriques tandis que les rayons tièdes d’un more »

Lire la suite

Tolérance zéro

Tolérance zéro

Je le sais. C’est pas très original comme idée de chronique, la Charte des valeurs québécoises. C’est déjà mainstream tellement tout le monde en parle. J’avais quand même envie d’amorcer ma collaboration avec Mauvaise Herbe en exposant mon point de vue là-dessus. Parce que ça me remue, pis ça m’enrage. Mais pour ne pas écrire n’importe quoi, il aurait fallu que je ratisse à fond le dossier et que je lise à peu près tout ce qui se publierait sur le sujet. Et honnêtement, quand il est question de politique, more »

Lire la suite