La marque des esclaves

La marque des esclaves

Pour quiconque habite Saguenay et même la région, Diogène, c’est désormais le clown noir qu’habite le très talentueux Martin Giguère, écrivain. Mais il y en a eu un autre, dans un passé pas si lointain : celui qui écrivait dans les pages du défunt magazine culturel Lubie. C’est ce Diogène-là qui ici reprend du service, et pour bien marquer la différence, dans la même référence au philosophe clochard grec, il signera, selon l’usage antique : Diogène l’Ancien, le clown noir devenant, par le fait même, Diogène le Jeune.       « Le more »

Lire la suite